PULL VINTAGE

Porté depuis 1990

JUMPEI SEKI, PARIS FRANCE

Pourrais-tu te présenter ?

Je m’appelle Jumpei Seki. Je vis à Paris depuis 2015. J’exerce une activité de conseil auprès de marques françaises afin de les aider à se développer sur le marché japonais. J’accompagne également des marques japonaises dans leur développement international.

Peux-tu nous présenter ce pull ? D’où vient-il ? De quand date-t-il ?

C’est un pull en jauge fine en laine bleu marine. Je pense qu’il date des années 90 mais je n’en suis pas certain.

A-t-elle appartenu à quelqu'un d'autre avant toi ? L'as-tu acheté pour toi ? Pourquoi l'as-tu acheté ?

A l’origine, ce pull était à l’oncle de mon épouse et il m’a été donné peu temps après le décès de celui-ci. Il l’avait acheté à Londres, où il avait vécu pendant quelques temps.

Te souviens-tu quand tu l'as porté pour la première fois ?

Je ne me souviens pas précisément de la première fois. En revanche, j’ai le souvenir qu’initialement je n’aimais pas trop porter ce pull car je le trouvais trop large. Ce n’est qu’après plusieurs ports que j’ai commencé à vraiment l’apprécier et qu’il est devenu mon pull de référence. En effet, j’aime les pulls bleu marine à col rond, assez amples, dont le bord côte n’est pas trop serré et qui ne boulochent pas.

As-tu des souvenirs liés à ce pull ?

Je n’ai pas de souvenir particulier liés à ce pull car je l’ai porté très souvent. Malgré cela, il ne présente pas de bouloche. C’est vraiment mon pull préféré. J’ai cherché plusieurs fois à trouver un pull semblable mais jusqu’ici ces recherches ont été infructueuses.

Y a t il des marques d'usure ? As-tu déjà réparé cette pièce ?

Il avait un petit trou que j’ai reprisé et le bas du bord côte est un peu effiloché.

Quand le portez-vous d'habitude ? Tu te souviens quand tu l'as porté pour la dernière fois ?

Les pulls bleu marine à col rond font partie de mon « uniforme », j’ai tendance à en porter tous les jours notamment en hiver. Néanmoins, je porte un petit moins fréquemment ce pull qu’auparavant car il est désormais un petit peu abîmé. Je me souviens de l’avoir porté pour la dernière fois l’hiver dernier.